Bonne Année 2016!

Oui. J’assume. Je n’ai pas écrit d’article depuis environ deux mois, mais le plus important, c’est que je reprenne ma fonction de journaliste, après que la rédactrice en chef Lydia m’ait mis la pression à la française, dont je n’avais plus du tout l’habitude.


Sapin de Noël. Cette belle tradition d’origine païenne que tous les canadiens adoptent pour les périodes des fêtes, et que nul ne l’ignore, même les plus démunis. Nous l’avons installé dans notre salon exactement le 22 novembre 2015, avec les autres décorations.

IMG_0506IMG_0512IMG_0511IMG_0515

Deux jours plus tard, le 24 Novembre, nous avons les premiers flocons canadiens, qui seront présents comme chaque année jusqu’au mois de mai. Bon, pour vous dire, pas grand chose, en fait ce n’est strictement rien à côté des 9 mètres de neige prévus qui tomberont au total pendant tout l’hiver.

IMG_0516

Le 28 novembre, 4 jours après la fabuleuse découverte de la neige canadienne, je me suis porté volontaire pour participer à la parade de Noël de Moncton, pour Harrison Trimble High School. Bon premièrement, je l’ai fait, car c’était pour l’expérience, et puis c’était une bonne étape pour l’intégration dans le lycée.

IMG_0543IMG_0542

Des chars passaient les uns après les autres, représentant des associations, des entreprises, des lycées, tous très bien décorés et admirés par quelques milliers de personnes, bercées par les musiques de Noël.

Diaporama:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain, Emma avait participé à une compétition de natation, dans laquelle elle a fait de belles performances.

IMG_4820IMG_4825

3 décembre 2015. Date mémorable. Une date qui fait froid dans le dos. Première grosse tempête de neige, lors de la nuit du 3 au 4 décembre. Disons que nous étions à la fois épanouis par le fait que la neige embellisse  les rues monctoniennes, et inquiets par la vitesse fulgurante de l’épaisseur de la neige ; une épaisseur qui atteignit facilement les 25cm.

IMG_0516IMG_0590IMG_0598IMG_0597IMG_0592IMG_0601

Au Canada, qui dit tempête de neige, dit le lendemain, pelletage, sport national au Canada.

IMG_0595

Le 13 décembre 2015, Maman et Emma sont allées voir le concert de Noël, le Choeur des Aboiteaux : un choeur mixte chantant les plus beaux chants de Noël. Il faut dire que ce genre de chorale est assez courant dans les églises canadiennes pendant les périodes des fêtes.

IMG_0624IMG_0617IMG_0626

Joyeux Noël ! Merry Christmas!

IMG_0667

Pour inaugurer l’ouverture de la veille de Noël, nous sommes allés à la messe de Noël de la Cathédrale de Moncton, avec une amie allemande de mon lycée, qui est en échange international, dans une famille qui ne fêtait pas Noël, donc par amitié et solidarité européenne, je l’ai invitée. Cette messe était en français, car c’est la paroisse française qui dirige la cathédrale, et l’organisation de cette cérémonie ressemblait énormément et drôlement à  celle d’une messe de France, avec en plus quelques « jokes » racontées par l’évêque de Moncton!

Après ce moment de réflexion et de recueillement, le diner traditionnel noëlien prit place, avec une nouvelle amie qui s’est rejoint à nous, Martine.

IMG_0662IMG_0680IMG_0677

Joyeux Noël ! Merry Christmas! (Épisode 2)

Nous avons légèrement changé notre organisation pour l’ouverture des cadeaux. La décision imposant le fait que les cadeaux de Noël seraient ouverts le matin de la journée de Noël fut le fruit d’une grande reflexion et et de grands débats ardents et tendus. Mais le plus important, c’est que tout le monde fut heureux lors de la découverte de ses cadeaux.

IMG_0688IMG_0689IMG_0690

Le soir de Noël, nous fûmes invités par le patron de Papa, Hossein et son épouse, Jane, anglophone canadienne, ancienne professeure de français. Une famille française vivant au Canada depuis une bonne dizaine d’années, et un jeune homme d’origine ontarienne, travaillant dans l’épicerie Dolma Food, nous rejoignirent sous cette atmosphère de convivialité.

IMG_0693IMG_0694

Deuxième grande tempête de neige, le dimanche 27 décembre, juste avant que nos amis français qui vivent à Koh Samui, en Thailande, arrivent à Moncton pour une petite semaine, souhaitant qu’il y ait de la neige.

IMG_0696IMG_0697

En effet, on est allé les chercher, en pleine tempête de neige, vers 19h à l’aéroport international du Grand Moncton (YQM), situé dans la couronne nord-est de la ville, juste au nord-est de la ville de Dieppe, accompagné d’une pancarte faite maison de bienvenu. Programme de la semaine en trois mots: PAS GRAND CHOSE. Bon, j’exagère, nous avons fait des petites balades dans les rues de Moncton (Main street) et dans les parcs, dont celui du Centenaire (Centennial Park). 

IMG_0701IMG_0710IMG_0709IMG_0718IMG_0717IMG_0711

Bonne Année 2016! – Happy New Year 2016!

Et pour la veille de la nouvelle année, nous sommes restés à la maison avec les gars, car il est quasi-impossible de trouver un endroit sympa où on peut se défouler, danser, célébrer cette nouvelle année, sans que les enfants soient interdits de rentrer. Au menu, des gougères, préparées par le chef Nico, des belles bouchées de bonheur, pour suivre, un délicieux risotto à l’homard, qui, je rappelle, est le fruit de mer phare de Shédiac. Et profiteroles maison avec chocolat fondu comme dessert. Une belle soirée conviviale avec nos amis français de Thaïlande.

IMG_0755

ATTENTION • Dans les mois à suivre, nous serons moins actifs dans la rédaction des articles. Pour découvrir notre quotidien, et avoir plus d’informations, abonnez-vous au compte Facebook de maman (cliquez).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers grands événements de la famille Chevalier

TRUDEAU, Premier Ministre Du Canada. En fait, j’avais fini mon article précédent sur les élections fédérales canadiennes, donc théoriquement, je voulais commencer cet article par les résultats de ces élections. Comme vous avez pu le lire précédemment ou même apprendre cette nouvelle dans les infos, Justin Trudeau est devenu le Premier Ministre du Canada, en battant le conservateur Stephen Harper, qui LUI a gouverné le pays des Caribous pendant 9 années !

Mais aussi, grand événement de ces dernières semaines était Halloween. Au Canada, cette fête est largement célébrée, même dans les écoles. En effet, le vendredi, la veille d’Halloween, tous les élèves pouvaient se déguiser, ainsi que les professeurs. Les déguisements n’étaient pas forcément « scary » (effrayants) donc pouvaient être très différents l’un de l’autre, et de thèmes très différents.  Tu pouvais retrouver un élève déguisé en ballon de soccer, et à deux mètres plus loin, te retrouver avec un diable. L’Halloween à l’école ressemble beaucoup au Carnaval français dans les écoles.  Alors, oui j’oubliais, même dans les entreprises, les salariés peuvent se déguiser.

IMG_0413IMG_0415

Depuis que je me suis déguisé en bon français, tout le monde me surnomme « le frenchie » et me dise ‘Hey Henri! Comment ça va mon ami?’ (en français). Voilà un exemple de première étape de francisation qui peut être mené dans les écoles anglophones.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet. L’Halloween au Canada, et comme dans les autres pays généralement, est surtout marqué par la fameuse collecte de bonbons, qu’on nomme « Trick or Treat ». Le 31 octobre, le soir venu, les enfants revêtent des costumes de toutes sortes, amusants ou effrayants, et envahissent les rues pour frapper à chaque porte et demander des friandises. Les foyers qui participent à la fête ornent le pas de leur porte d’une citrouille illuminée ou installent tout simplement les décorations pour indiquer que les enfants y sont les bienvenus. Emma et moi l’avons fait avec le groupe de la CAFI, respectivement déguisés en vampiresse et clown sociopathe. IMG_0418

 


Le soir, qui suivait le «Trick or Treat », des amis canadiens francophones, d’origine québécoise, nous avaient invités pour le soir, à manger une choucroute canadienne, qui ressemble étrangement à la choucroute alsacienne.

IMG_0419

Lors de cette soirée très sympathique, nous avons fait la connaissance de d’autres francophones, qui vivent à Moncton.

Maintenant, tournons-nous vers l’événement SPORTIF de ces dernières semaines. Le samedi 25 Octobre, Papa et Maman ont participé à l’EVENEMENT SPORTIF annuel de Moncton, le marathon et semi-marathon Legs for Literacy (ou Courir Pour Lire), qui permet de collecter chaque année de l’argent pour des programmes d’alphabétisation dans la région. Maman a couru les 21.097km en 2h09, et Papa en 2h15, qui avait juste repris la course après une blessure quelque part, d’où l’explication de cette performance. Félicitations à nos deux champions ! (pas de photo de Papa, il avait déjà pris sa douche)IMG_0396

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à vous embrasser et à se retrouver sur de nouvelles aventures !

IMG_0430

P.S : Cet article était un Spécial Événement.

Non, non…on ne vous a pas oubliés !

Que le temps passe vite…cela fait déjà trois semaines que nous n’avons pas donné de nos nouvelles canadiennes. En une phrase : nous allons très bien.

Papa travaille toujours au Dolma Food de Moncton – épicerie qui propose des produits sains et biologiques –, et à l’hôpital de Moncton, dont la première semaine fut un petit peu compliquée, à cause de l’ambiance glauque de l’hôpital, et du fait de reprendre ses repères dans un milieu médical. Et Maman bosse à la crèche, en cuisine et s’occupe de l’entretien des locaux. Figurez-vous que, cette semaine, Maman a été interviewée par Radio Canada, au sujet des diners (soupers en français canadien) chauds que Nicole et Maman préparent pour que les parents des enfants puissent repartir avec, pour toute la famille. En plus de tout ça, Maman donne des cours de français à la Bibliothèque Publique de Moncton à deux sœurs sud-coréennes, qui ont immigrées avec leur famille à Moncton, il y a cinq ans.

Pour nous, les enfants, nous nous plaisons dans nos écoles respectives, même si nous sommes parfois et encore impressionnés par les différences entre le Canada et la France. Cette semaine, j’ai remarqué que quand les canadiens veulent faire une petite blague sur ta veste de Manchester United (j’ai pris ça comme exemple car je l’ai vécu), à la seconde qui suit, ils vont tout de suite dire qu’ils plaisantent [quote : ‘I’m kidding man ! I’m kidding’], mais vraiment tout de suite, comme s’ils ne veulent vraiment pas avoir de problèmes, comme s’ils pensaient que j’allais leur casser la g***le pour une petite blague.

Du côté d’Emma, elle est toujours choquée par la quantité astronomique de lait blanc ou chocolaté ingurgitée par le canadien. Le matin, en arrivant à l’école, le midi, en mangeant, ou pendant les cours (seulement en école secondaire ou high school), l’enfant canadien boit sa brique de lait Baxter ou Northumberland… Aussi, Emma a fait sa première compétition de natation, dans laquelle elle s’en est bien sortie.

Durant les dernières fins de semaine très ensoleillées, nous en avons profité pour faire du tourisme. Un dimanche, nous sommes partis au fameux parc national de la baie de Fundy, d’une superficie de 206 kilomètres carrés, situé à 90 km de Moncton.  IMG_0389

Ayant déjà visité la partie du parc, marquée par la côte découpée et connue pour les plus hautes marées du monde, nous avons décidé de partir vers le deuxième paysage du parc de Fundy, un plateau entaillé de ravins abrupts et couvert d’une forêt mixte, pour une petite randonnée de 3 heures au milieu de grands sapins, bouleaux et érables.

IMG_0372 IMG_0367IMG_0364IMG_0356IMG_0358L’endroit nous dépayse, mais la forêt manque de rouge, une de ses couleurs de l’automne et du drapeau canadien, selon papa et maman. Dans la même journée, à la suite de notre randonnée, nous partons pour Alma, un village traditionnel d’environ 230 habitants… IMG_0379…dans lequel nous nous arrêtons prendre un thé dans un restaurant très traditionnel avec homard frais ; ressemblant étrangement à un restaurant traditionnel français, où vous avez 99% de chances de lire ‘une cuisse de canard confite à l’orange’ dans la partie ‘Nos viandes’ du menu ou le fameux ‘dos de cabillaud beurre blanc’ dans la partie ‘Nos poissons’.

Lors d’un samedi ensoleillé, nous sommes partis avec la CAFI à Memramrock, l’endroit idéal pour ramasser les pommes. Le système est que vous achetez un sac en plastique à $5 afin de la remplir de McIntosh ou de Conrad. Une des sorties incontournables des Monctoniens.

IMG_0309IMG_0307IMG_0321

La quantité impressionnante de pommes n’a toujours pas été écoulée, même si maman a pu faire un chausson de pommes, et une compote.

IMG_0346

Pour clôturer cet article, je vais vous parler de L’ÉVENEMENT de l’année : les élections canadiennes fédérales. Tout le monde en parle. Comme vous devez probablement le savoir, en tant que résident permanent du Canada, nous ne pouvons pas voter. Dans la ville de Moncton, des grands panneaux de chaque parti politique se dressent aux intersections des routes ou sur les ronds-points. Aussi, la plupart des gens ont planté un panneau politique pour montrer pour qui ils vont voter. Pas de tabou.

inconnu.jpg

inconnu.jpgimage4.JPGimage5.JPG

Notre intégration à Moncton

Si vous étiez aujourd’hui encerclé(e) par l’équipe d’hockeyeurs du Canada des années 1930 ressuscitée en zombie (bientôt Halloween), et qu’ils vous obligent de résumer les deux dernières semaines de la tribu chevalier, sous peine de vous transformer en zombie, vous pouvez crier de votre plus stridente voix « Charlottetown, premier match de hockey, et de football canadien en tant que spectateur, les entrainements de soccer et de natation, course Terry Fox, HTHS, le Mascaret, les premiers essais de Papa… ».


En effet, dimanche dernier, c’était le voyage le plus loin qu’on est fait, depuis notre arrivée à Moncton ; nous sommes partis visiter la capitale de l’île du Prince-Édouard, Charlottetown, à exactement deux heures de route, soit 167km. Pour atteindre l’île, nous empruntons le pont de 13km. Pour vous dire, le Canada est né ici (ou, peut-être plus exactement, a été conçu ici), lorsque les Pères de la Confédération se sont réunis à Province House, en 1864, pour discuter de la création du Canada.

  
  
  

Cette ville d’environ 35 000 habitants a, à la fois son côté nord-américain, et britannique. Preuve : nous avons mangé un fish and chips !  
  

🔹 Peakes Quay dans le port de Charlottetown

Le samedi, Papa, Maman, Emma, et notre ami, Romain, ont participé à la course Terry Fox. Cette dernière rend hommage à Terry Fox, un athlète canadien touché par le cancer des os, héros national pour « son marathon de l’espoir », un périple transcanadien qu’il entreprit afin de prélever des fonds pour la recherche contre le cancer.

IMG_4671 IMG_4669

La course Terry Fox, organisée dans de nombreux points du globe chaque année, permet au Marathon de l’Espoir de continuer, et aux coureurs de finir le travail que Terry Fox n’a jamais pu conclure. Ce n’est pas une compétition, il n’y a ni gagnant ni prix, uniquement des gens qui s’assemblent pour lever des fonds pour la recherche.

IMG_4679

IMG_4680

Le vendredi soir, la veille de la course de Terry Fox, Papa et moi sommes allés à un match de hockey, de l’équipe de Moncton, les Wildcats.

IMG_4721 IMG_4720Pour vous dire, on a adoré, et, en plus, on était à la deuxième rangée, donc on voyait de très près les coups que les hockeyeurs se prenaient, ou même lorsqu’un joueur était pris en sandwich entre son adversaire et la vitre de plexiglas.

IMG_4717

IMG_4719

C’était énorme ! Pour info, les Wildcats ont perdu contre Charlottetown. Pour info, notre ami Jean-Marc chantait et jouait pendant les pauses de jeu.

IMG_4722

Emma et moi avons bien intégré la vie de l’école, en s’ayant fait des amis, et en s’engageant dans la vie de l’école. Depuis la rentrée, j’ai des entraînements de soccer avec l’équipe d’Harrison Trimble High School, et j’ai fais quelques matchs. Emma, de son côté, a deux entraînements de natation par semaine, avec son club extrascolaire Bleu et Or.

Pour info, les activités extrascolaires (et non intrascolaires) sont extrêmement chères. Les clubs ont mis en place un système dans lequel les enfants travaillent un petit peu pour gagner de l’argent, afin de rembourser partiellement l’inscription au club. De plus, le gouvernement provincial aide financièrement les parents.

De son côté, Papa a fait ses premiers essais de job, dont un à l’hôpital (par contre, pas comme médecin, mais au niveau de la restauration). Et, Maman continue avec son poste à la crèche avec les petits et en cuisine. Cette semaine, elle a joué à un jeu entre tous ses collègues, l’Ami Secret. Au début du jeu, chacun tire le nom d’un autre collègue, secrètement. Tout au long du jeu, il est l’ami secret de la personne dont il a tiré le nom : il fait des cadeaux, il dit un mot gentil, il le sert en priorité́… l’imagination ne connait pas de limites. Le tout, c’est de ne pas se faire connaitre de l’ami ! Par exemple, Maman a offert quelques biscuits à son ami secret pour le café, et elle a reçu de son ami caché un cœur avec des petits mots gentils.

Comme c’est mignon ! Ce jeu créé même une ambiance chaleureuse à la crèche. Il devient un sujet de conversation entre participants. Chacun parle de ce qu’il a reçu de son ami caché mais aussi parfois comment il l’a reçu. Et à la fin de la semaine, chacun doit deviner qui est son ami caché. Maman a réussi à le trouver !

Et pour finir, vendredi dernier, j’ai vu avec Papa le premier match de football canadien scolaire de HTHS. Je n’avais jamais vécu un match scolaire aussi intense en émotions, aussi fort en patriotisme, et avec autant de monde (environ 1 000 personnes). Les cheerleaders qui chantent, qui crient et qui dansent dès que la balle a bien été interceptée par le wide receiver, tous les supporters chantent l’hymne dès qu’il y a un touchdown… Pour vous dire, qu’à cette période de l’année, on classe le sport en deux catégories : le football et les autres sports !

IMG_4702IMG_4698

La grande rentrée 

Cette semaine, l’évènement majeur fut la rentrée scolaire . Emma au Mascaret, et moi à Harrison Trimble High School. C’est vrai que quand j’y pense, c’était un évènement qu’on attendait tous avec impatience depuis environ 3 semaines, mais pas pour les mêmes raisons : les parents voulaient en sorte un petit peu se débarrasser de nous, et nous, les enfants, c’était plutôt « on en a marre des vacances ! 😤».  

  

  Cela parait peut-être étrange, mais nous avons commencé que mardi, puisque lundi était la fête du travail (Labour day).  🎉🎊🎈

« Mon école s’appelle le Mascaret… Cette école est vraiment sympa. Pour vous dire, c’est complètement différent de la France. Par exemple, les élèves parlent anglais dans la cour. En plus, lorsque les élèves parlent français, ils n’emploient pas les mêmes mots que nous. Exemple (mot français-mot canadien) : classeur-cartable ; bureau- pupitre ; cartable-sac d’école. Et aussi, autre grand changement, les élèves amènent leur propre boite à dîner. 

   

  

 Les professeurs sont géniaux et gentils. Je suis dans une classe co-enseignement. Cela signifie que deux profs enseignent dans la même classe composée d’environ 45 à 50 élèves. Pour que ça soit plus pratique, on divise la classe en deux groupes (groupe A et B). Les styles vestimentaires des élèves ressemblent plus à ceux de la France qu’à ceux des écoles anglophones (je dis ça pour Henri😊)  

  

  

 Pour vous dire, je ne me suis pas encore fait de nouvelles copines mais j’ai rencontré des personnes. Voila, je m’éclate bien et je suis vraiment contente d être dans cette école au Canada!!  » raconte Emma.

Pour moi, de mon côté, j’arrive devant le bâtiment de HTHS, avec mon cartable et ma lunch-box. Des mentors (des élèves de 12ème année, qui font du bénévolat et qui essayent de t’aider), et des professeurs me proposent de rentrer.  

  

 Le hall de l’école est noir de monde. Tout le monde parle anglais fluently. Pour info, c’était la journée des 9ème année, les nouveaux du High School, et des étudiants internationaux qui font soit un échange international ou soit ont immigré à Moncton. Nous rentrons tous dans l’auditorium. Les cheerleaders (pompon girls) dansent, les gars chantent 🎤« l’hymne » de HTHS, et c’est au tour de la directrice et de tous les professeurs de se présenter et de présenter les piliers de l’esprit de HTHS (Trojans Spirit) en accentuant beaucoup sur le fait de s’engager dans les sports de l’école. Et rebelote ! Tout le monde danse et chante. Pendant quelques secondes, j’ai vraiment cru que j’étais sur le plateau d’un tournage de série américaine avec comédie musicale. 

J’ai pu découvrir lors de ma première semaine le système et le fonctionnant des écoles secondaires anglophones canadiennes. Alors, premièrement, il faut préciser que l’élève a un planning composé de 6 cours différents dans 6 classes différentes avec 6 profs différents, et répété chaque jour avec le même ordre de cours (lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi). Les cours se terminent à 3h15, et après chaque élève fait ses activités sportives ou artistiques, ou rentrent chez lui. Personnellement, je fais du football ⚽️(appelé soccer en Amérique du Nord). Dans les classes, la nourriture et les boissons 🍹🍭 sont autorisées, et même les portables 📱, à condition de ne pas les utiliser quand le prof parle ! 

J’ai eu la grande « chance » de faire 2 tests : l’un de science et l’autre d’anglais. Au Canada, lorsqu’il te reste 5 minutes pour finir le test, les profs te disent « Détendez-vous, ne stressez-pas ». Par contre, en France, dans la même situation, ils diront « Allez, dépêchez-vous, il est temps de finir ! ». C’était pour vous dire que le système canadien est vraiment fait pour ne provoquer aucun stress chez l’enfant. 

De l’autre côté, Maman a trouvé son premier job, dans une crèche d’enfants (nursery). En fait, elle passe 3 jours en cuisine, pour le repas des enfants, et 2 jours en tant qu’assistante pour s’occuper des petits. Et, Papa recherche toujours, rencontre beaucoup de monde, agrandit son réseau de gens, et essaye de comprendre le marché de la restauration à Moncton.

Quelques photos de la semaine :  

 🔹Soirée Ricard avec Jean-Marc et Blandine. 
   🔹Course de Papa et Maman avec leur copain, Romain  
    
 🔸Soirée bretonne 

Toujours en installation / Rochers d’Hopewell et Cap Enragé

Si vous étiez, aujourd’hui, encerclé(e) par un gang de caribous agressifs, affamés et très sauvages, et que le chef de celui-ci vous oblige à résumer la semaine de la tribu chevalier, sous peine d’être dévoré, en vous aidant, je vous conseille très fortement de mimer ces mots-clés : livraison de meubles d’IKEA, assemblage des pièces, Rochers d’Hopewell, Cap Enragé, marché de Moncton et inscription d’Emma au Mascaret !

En effet, cette avant-dernière semaine de vacances a été marquée par ces différents mots-clés. Le jeudi, les parents et Emma partent pour la nouvelle école [francophone] Le Mascaret, une école à exactement 4,1 kilomètres de la maison, soit 7 minutes en voiture, 50 minutes à pied et 18 minutes en vélo. Selon Emma, l’école du Mascaret ne ressemble vraiment pas à celle qu’elle devait théoriquement fréquenter si nous étions restés en France [Collège Sainte-Marie de Chavagnes-en-Paillers] . « C’était vraiment différent. Ca ressemble beaucoup plus à une école américaine. Il y a des casiers, des micro-ondes pour les lunch box, ce qui me permet de penser que les élèves ont plus d’autonomie ! » livre-t-elle. Le fonctionnement des écoles canadiennes peuvent probablement permettre à l’élève d’acquérir une certaine maturité et responsabilité.

Vendredi, la journée était consacrée aux meubles IKEA comme pour samedi. Un  quinquagénaire nous livre quelque trente cartons signés IKEA, dans lesquels se cachent les mystérieuses pièces de la commode, du bureau, du sommier et du matelas d’Emma, du meuble du salon, et de ma commode !

 Bref, nous consacrons deux journées à s’occuper de l’assemblage des pièces.

 Dimanche, départ pour le fameux parc provincial de rochers d’Hopewell (Hopewell Rocks Park en anglais). Selon le site officiel de ce parc, « le parc des rochers Hopewell Rocks est un lieu exceptionnel dont l’histoire est façonnée par le passage du temps, la force de la nature et la puissance des marées les plus hautes au monde, qui balaient la côte deux fois par jour. ». En effet, c’est ici, à cet endroit que les marées sont une des plus hautes du monde, allant jusqu’à 14m de hauteur ! Ce parc protège des toutes petites îles (rochers d’Hopewell) qui se sont détachées du littoral par l’érosion, due à la force et aux mouvements des marées. Géologiquement parlant, ces toutes petites îles sont appelées des stacks.

 On peut descendre sur la plage, et voir les rochers 3 heures avant et après la marée basse. Avant de partir voir ces stacks, un petit musée nous expliquait le processus des marées, le rôle de la lune, et la célèbre légende micmaque sur les rochers d’Hopewell et les marées de la région : des baleines vivant dans la baie de Fundy avaient réduit des Micmacs* en esclavage. Certains d’entre eux tentèrent de s’échapper et réussirent à se rendre jusqu’à la plage. Les baleines les rattrapèrent mais dans leur colère transformèrent les fuyards en pierre.


Selon l’autre légende micmaque, les marées de la baie de Fundy ont été causées par une baleine géante en colère qui agite l’eau. 
En fin de matinée, nous sommes allés voir ces stacks lors de la marée haute.

 Petite pause pique-nique

 et nous partons entre les deux marées voir le Cap Enragé à une quinzaine de minutes du parc. 1ère pause : paysages ressemblant étrangement à ceux de la Bretagne (pour la plage) et de l’Ecosse (paysages celtiques), marqués par les sapins, l’étendue des terres avec ses grands lacs, et la plage de galets.

  
  
Destination : le Cap enragé, avec son fameux phare dans lequel le gardien a pris sa retraite depuis 1988.

  
  
Nous revenons pour le site des rochers d’Hopewell afin de voir pour cette fois les stacks durant la marée basse.

 On s’amuse à prendre quelques photos originales et insolites avec les rochers.

 Et, on a remarqué que certains canadiens s’amusaient avec leurs grandes bottes dans la boue, plus particulièrement les enfants. Lorsqu’on remonte, des aménagements (douchettes…) ont été prévus pour ce type de divertissement à la fois étrange et très amusant. Nous revenons tranquillement à Moncton, dans notre demeure !

Ah oui, j’oubliai ! Le samedi, en fin de matinée, nous sommes partis pour le marché de Moncton, très anglophone qui rassemble beaucoup de commerces issus de l’immigration (cuisine japonaise, chinoise, marocaine, tunisienne, grecque…).

  
  

*Micmacs : peuple amérindien vivant dans l’est de l’Amérique du Nord

Déjà un mois !

Enfin arrivé ! Le déménagement est enfin arrivé ! Lundi matin (18 août), vers 10h, nos yeux se sont tout de suite fixés sur le camion de déménageurs qui se garait en face de notre maison.

 Trois jeunes déménageurs canadiens anglophones sortent et nous disent que le porte-conteneur va arriver entre 10h et 11h. Ce dernier survient à exactement 10h58, et les déménageurs commencent à manipuler les deux camions pour faciliter le travail.

 Papa me laisse la mission de vérifier chaque carton et de cocher la petite case pour valider.

 Les déménageurs sortent les affaires ; papa et maman montrent où déposer chaque carton, et en 1h30, l’affaire est bouclée ! Petit problème : les déménageurs n’ont pas réussi à rentrer le canapé dans le salon, faute d’étroitesse ; par conséquent, le canapé a fini au sous-sol… Mais bon, Papa et Maman ont commandé sur IKEA (de Montréal) un canapé de deux places, une commode, et d’autres meubles. Tout le lundi après-midi, mardi et mercredi matin fut consacré au rangement et au nettoyage.

  
  

 Dimanche fut la journée sortie avec la CAFI (je rappelle que c’est le centre qui accueille les francophones immigrants). En effet, nous sommes partis vers 8h avec une bonne cinquantaine de personnes, dont la plupart nous avons faits connaissance durant la journée, au village acadien, dans le nord du Nouveau-Brunswick, à Caraquet. Nous sommes quatre, cinq familles françaises à émigrer à Moncton, donc une qui vient de Torreilles (à côté de Perpignan), de Nîmes, et des Landes ! Des familles très sympathiques ! IMG_7709 IMG_7710Il s’agit d’un village reconstitué reflétant la vie quotidienne des acadiens du 19ème et 20ème siècle. Le forgeron, le tavernier, le tisserand, l’imprimeur…IMG_7735

IMG_7744

IMG_7727Chaque maison, chaque figurant, chaque détail nous faisait chaque fois penser à l’histoire de la France, et même au Puy du Fou !

IMG_7747

IMG_7718

Troisième semaine à Moncton !

La toute dernière semaine sans les meubles, oui, puisque théoriquement, le déménagement devrait arriver lundi ou mardi de la semaine prochaine. Alors, là, je peux vous dire, que nous sommes très impatients de retrouver nos biens personnels !

Lundi était normalement la journée dans laquelle on allait recevoir nos affaires IKEA de Montréal qu’on avait achetées…eh bien, il y a eu du retard, car c’est arrivé mardi ! Mais comme on devait attendre la livraison de 9h à 17h30, eh bien, lundi a servi un petit peu à rien, même si Emma et les parents sont allés faire quelques courses durant l’après-midi.

Effectivement, après avoir fait le tour d’une bonne dizaine de magasins de meubles, eh bien, on en conclut qu’à la fois le style proposé et les prix imposés ne nous convenaient pas du tout ! Alors, nous avons regardé sur le site de IKEA Montréal, et je peux vous dire que ça vaut vraiment le coup d’investir, puisque déjà les produits IKEA sont de bonne qualité à un prix raisonnable, et la livraison pour nos 6 chaises, 4 tabourets, deux petites tables, un sommier et un matelas, et lampe de bureau était de quelque 130 dollars !

IMG_4477IMG_4474

La mission de mardi était séance montage IKEA. L’après-midi, les parents avaient un rendez-vous avec la CAFI* avec Danielle pour leur expliquer le monde professionnel canadien. Danielle a pu confirmer les CV de Papa et Maman, et elle expliquait la façon dont se porte le marché du travail à Moncton. Comme Moncton est une ville moyenne et que la plupart des personnes se connaissent bien, il est conseillé d’apporter son CV à l’entreprise en main propre.

Emma a passé un test de natation à la piscine de Dieppe, pour voir bien sûr quel niveau elle a afin d’intégrer un groupe de même niveau.

Le mercredi, nous sommes allés courir mis-à-part Emma avec le club de course de la CAFI, au Centennial Park (parc du Centenaire). En parlant de sport, le lendemain, en fin d’après-midi fut dédié à l’enregistrement de la famille à la piscine de Moncton, YMCA ! En fait, c’est plutôt une salle de sport (piscine, tapis roulants, cycloergomètres, salle de basket, salle de musculation…) qui offre énormément de services, dont des cours de karaté et de zumba !

Bon revenons à notre déménagement évoqué en ce début d’article. Vendredi, nous partons pour Saint-John, une ville maritime à 1h30 de Moncton.IMG_4487 IMG_4493IMG_4495IMG_4501Comme vous devez le savoir, notre déménagement arrive dans un conteneur de paquebot MSC, non pas la croisière ! Sauf, que nous n’y allons pas pour récupérer nos affaires, mais pour le dédouanement de toutes les bouteilles de vin de Maman, ramenées de France : de bons crus du bordelais, quelques rouges fruités de Côtes du Roussillon, quelques vins de notre chère département vendéen, les Val de Loire !IMG_4506IMG_4504IMG_4499IMG_4497

En France, samedi dernier fut la journée de l’Assomption, eh bien, nous au Nouveau-Brunswick, c’était la fête de l’Acadie ! IMG_4510IMG_4511IMG_4513Selon les Acadiens, ils constituent une nationalité distincte et voulaient pour cette raison adopter leur propre fête nationale. A Moncton, et comme dans beaucoup de villes de l’Acadie, une tradition se veut chaque année : le tintamarre.IMG_4520 IMG_4516

Les Acadiens sortent dans les rues, en faisant du bruit, pour rappeler aux autres, en général aux anglophones, leur présence. IMG_4529IMG_4522

Nous avons participé à cette tradition, avec la CAFI. Le circuit du tintamarre se finissait devant l’estrade de l’Acadie Rock, un concert de rock acadien. Ah oui, j’oubliais de vous dire que le premier tintamarre acadien a eu lieu le 10 août (et pas le 15 !) 1955, à Moncton ! Cela fait déjà 60 ans !IMG_4535[1]

Dimanche, journée Shediac ! Nous continuons notre petite routine monctonienne du week-end ! C’était beaucoup plus sympa que la dernière fois, puisque le temps était superbe, avec ciel bleu, et belle chaleur.

IMG_4540[1] IMG_4542[1] IMG_4545[1]

Quelques jours auparavant, Papa et moi avons trouvé sur internet une page dédiée à un tournoi de beach soccer, à Parlee Beach, Shédiac. Nous procédons à l’inscription en ligne, et le jour même, nul tournoi ne se déroulait ! En fait, le stand d’inscription était installé, et quelques jeunes footballeuses nous expliquaient que personne n’était arrivé. Pendant toute la journée, rien ne se passait !

*CAFI : Centre d’accompagnement et d’accueil de francophones immigrés

Deuxième semaine à Moncton !

Bon déjà, grand changement pour la tribu chevalier, dès le début de la semaine : installation dans notre nouvelle maison au centre de Moncton, en face de la gendarmerie royale du Canada, et à 50m de l’Hôpital anglophone de Moncton ! Si on a problème de tout genre, on sait où on ira !

Alors, oui, je vous disais que notre installation s’est effectuée dès le début de la semaine, en fait c’était le lundi, mais on a appris par l’intermédiaire d’un courriel que tous nos biens personnels arriveront théoriquement environ  le 15 août, soit environ dix jours de plus que la date initiale. Une semaine passée sans meubles, avec quelques chaises et vaisselles prêtées par nos amis de Moncton…oui c’est certain qu’il n’y a pas beaucoup de français qui vivent dans leur maison vide à Moncton ! 

    
    
 Bon, on a pris connaissance de nos voisins, dont une dame d’origine française âgée d’une soixantaine d’années vivant avec son époux d’origine québécoise. Comme dans notre maison, on n’avait pas la fibre optique installée directement ; notre voisine nous a donnés son mot de passe pour se connecter à son réseau ! Et super, merci Chantal, vous nous avez sauvé la vie ! ouahhh …..

Mais, à vrai dire, cette semaine fut un peu ennuyeuse, même si pour moi, personnellement, le moment le plus excitant et le plus intéressant fut le premier contact avec mon école, Harrison Trimble High School (HTHS). Eh oui, on commence à bien s’intéresser sur le sujet des écoles, car la rentrée est le 8 septembre ! De plus, il faut bien préciser que chaque adresse de maison est destinée à une école bien précise ! Emma est déjà préinscrite à l’école francophone Le Mascaret , et moi je dois aller à un centre d’accueil d’étudiants internationaux pour quelques papelards et après je pourrais m’inscrire à HTHS. Mais ça s’est prévu pour la semaine prochaine, comme pour les inscriptions pour les sports. Théoriquement, pour Emma, il devrait y avoir 3 clubs de natation, dont normalement un à Moncton, et pour moi, il y a un club de soccer qui s’appelle Codiac Soccer.

Cette semaine aussi, Papa et Maman ont postulé pour quelques jobs, en lien bien-sûr avec l’hôtellerie et la restauration, avec leurs superbes CV et lettres de motivation !  

 Pour leur première année, ils veulent surtout s’immerger dans un milieu professionnel anglophone, afin de perfectionner leur anglais.

Cette semaine fut aussi marquée par les repérages de lieux, notamment beaucoup de commerces qui répondront à nos besoins plus tard (voiture, meubles, alimentaire, vêtements d’hiver…).  

 Le magasin qui nous a le plus marqué s’appelle CostCo : un magasin-entrepôt, genre Metro mais accessible aux particuliers, qui propose de nombreux  produits qualitatifs en grande quantité, éphémères qui s’adaptent selon les saisons.

Ce samedi, nous sommes allés à la mer, plus précisément à la capitale mondiale du homard, Shédiac !  

  

 Quelques minutes dans l’eau, accompagnées d’un vent assez fort, et quelques échanges de ballon de football (canadien) avec Papa et Emma. Maman bouquine sur la plage, avec sa petite veste elle aime prendre l’air !  

  

  

  Après, promenade à la Marinade de Shédiac, marquée par quelque dizaine de commerces, notamment des restaurants de fruits de mer, des petites boutiques de souvenirs, vendant des peluches d’homard, des calendriers avec des homards en BD… on a bien aimé Shediac parce que sincèrement, ça nous rappelle la Vendée : grande plage, le vent, les herbes poussant sur les dunes, les kite- surfers mais pas de surfers car les vagues sont trop courtes…..on kiffe Shediac ! 

   
Et, j’oubliais, samedi matin, on est allé au marché de Dieppe : un marché qui met en valeur les produits artisanaux, et qui est beaucoup plus écologique que celui de Moncton.  

   
Et, ce dimanche, Bell Alliant est venu pour nous installer la fibre optique avec internet, et aussi le téléphone de la maison. Si vous voulez nous appeler à la maison, composez le 00.1 506.855 23 47, sur notre portable composez le 00.1 506 380 37 22 ou skype : famillecheche85….

Première semaine à Moncton !

Cela fait déjà une semaine qu’on est physiquement à Moncton, et je peux vous dire que beaucoup de choses se sont passées.

Nous avons réussi à trouver une belle maison avec un salon spacieux, trois chambres, 1 salle de bain, 1 salle à manger et cuisine, un grand sous-sol et une terrasse avec petit jardin.

 Bon, bien-sûr, ce n’était pas pour acheter, mais pour louer, car c’est le début de notre installation. Exigence : on voulait avoir une maison située dans le centre de Moncton pour ne pas passer trois heures sur la route enneigée en plein hiver !

 Cette semaine, on a appris que le marché immobilier est plutôt favorable aux achats de maison. Tu peux facilement avoir une maison à environ 150 000 dollars, alors que le loyer du genre de maison qu’on a trouvé est autour de 1 200 dollars : pas très bon marché.

Nous sommes aussi passés deux fois  à la CAFI, centre d’accompagnement et d’accueil de francophones immigrants. Khaled nous a orientés sur les quartiers monctoniens où  il fait bon vivre, nous a aidés sur les assurances de voiture…Et lors de la deuxième visite, Isabelle nous a donnés quelques informations sur les écoles qui complètent celles de novembre dernier : sur les sports à l’école, les lunch box (boîtes à dîner en québécois)…

Et puis il y a la fameuse voiture ! Nouvelle acquisition : Jeep Compass d’occasion (2013).

 Avant ça, on a cherché dans plusieurs garages, concessionnaires. Papa a même passé une bonne matinée à chercher, et à chercher ! Et aussi, pour acheter une voiture, il faut avoir le permis de conduire (driving licence). Super rapide et efficace : tu demandes la carte, il te demande le permis français et quelques infos, il te prenne en photo, et deux secondes plus tard, tu as ton nouveau permis.

img_4387-0

Seul problème : ils te gardent le permis français, et si tu retournes en France, tu dois le demander 15 jours avant !

Mais bon, on a trouvé notre bonheur. Et quelques minutes plus tard, Maman a été dans l’obligation de conduire la plus grosse entre la nouvelle et la louée, soit la nouvelle ! Oui, car on devait ramener la voiture chez Hertz, donc obligé d’avoir deux conducteurs ! Je ne vous cache pas que j’avais une telle envie de conduire cette automatique : rien de plus simple qu’une auto. En fait, la dernière fois que maman a conduit une automatique, c’était il y a exactement 15 ans, à Paris. Oui, ça remonte !

A la fin de la semaine, Papa a réussi à activer la carte SIM avec les indications d’un monsieur qui travaille chez Bell Alliant pour la 3G et pour avoir un téléphone canadien.

Prévu pour la semaine prochaine :

  • Nettoyage de la maison
  • Camping dans la maison (le déménagement arrive le 14 août en retard de 10 jours)
  • Inscription dans les écoles (on ne pouvait pas avant car il fallait une adresse fixe)
  • Inscription à un club de natation pour Emma et à un club de soccer pour moi
  • Et plein d’autres choses !

 P.S : Maman continuera cette article pour expliquer les différentes procédures administratives que nous avons adoptés cette semaine.